Au fil du temps, Castéjà a vécu de nombreuses aventures. Depuis la construction de l'édifice jusqu'à son avenir prochain, revivez l'histoire de ce lieu emblématique.

DE L'ANTIQUITÉ
À LA REVOLUTION

En 1909 des fouilles révèlent que le périmètre était une vaste nécropole, et ce depuis la fin de l'antiquité. Au moyen-âge le site se trouvait au centre de la sauveté de Saint-Seurin, on y cultivait de la vigne. Durant la seconde moitié du XVIIème les Catherinettes y établissent un couvent et ses dépendances.

CREATION DE L'ECOLE
DES SOURDS-MUETS

L'Archevêque de Bordeaux après sa rencontre avec l'abbé de l'Epée décide d'y établir une institution pour les sourds et muets. Jusqu'à ce que soit confié à l'architecte Adolphe Thiac la construction de l'institution des sourdes-muettes.

PROJET DE CONSTRUCTION DE L'INSTITUTION DES SOURDES-MUETTES

Après de nombreux rebondissements, les souhaits du Ministre sont exaucés et les plans de Thiac approuvés. Les nouveaux locaux de l'institution de Bordeaux sont alors attribués aux seules jeunes filles. Après la démolition du couvent en 1865, les travaux d'aménagement se poursuivent jusqu'à la fin des années 1880.


RÉQUISITION DE L'ETABLISSEMENT ET COHABITATION AVEC LA POLICE

Puis en 1957 l'ensemble des élèves quittent la rue de l'Abbé de l'Epée pour Gradignan, livrant ainsi la totalité de l'édifice à la police. Le commissariat de police occupera les lieux jusqu'en 2003. Puis quelques services de la Préfecture s'y installeront jusqu'en 2010.